Voilà un sujet capital, vu que j'ai écrit le titre en capitales, vous l'aurez noté.

Malgré le fait que les cavaliers sont de plus en plus sensibilisés à l'importance d'une selle "qui va", y a un truc qu'ils n'ont pas forcément bien pigé, c'est "où c'est donc qu'on selle le ch'val?"

De fait, il m'est déjà arrivé plusieurs fois de répondre à l'appel de clients désespérés, parce qu'ils avaient une selle faite sur mesure pour Tornado XVIII, et que la selle ne restait pas à sa place, et que de fait, c'est sûr, Jean-Bidule les a arnaqué, c'est un scandale, etc etc. Donc je me pointe, je checke le matos, et si pas d'incohérence, là c'est quasi sûr : "sellez votre cheval Madame Michu s'il vous plaît" et BIM! la selle sur le garrot, avec un amortisseur "parce que le garrot est fragile" et un collier de chasse "parce que la selle recule". Bingo, un cheval verrouillé de l'avant, un!

Tu me diras, à 100€ la consultation pour une histoire de 10cm plus en arrière, je peux devenir riche rapidement. Mais en soi ça me fait pas plaisir pour autant, parce que c'est pas à moi d'apprendre aux gens à seller correctement, c'est aux moniteurs, c'est au programme du galop 1. Non je ne dirai rien sur la FFE non je ne dirai rien sur la FFE non...

Bref.

Le grand mal du siècle, la selle sur le garrot.

Il faut savoir que dans la locomotion du cheval, le garrot est une zone clé. Patrice Franchet d'Esperey, sur son blog, explique bien le rôle du garrot, je vous laisse lire ça, c'est très intéressant, bien fait et pédagogique.

Conséquences d'une selle placée trop en avant

1. l'arcade rigide de l'arçon bloque le mouvement de bascule des omoplates. Conséquence : l'amplitude des antérieurs est restreinte. [Alors oui les selliers qui vous disent que leurs selles à eux sont faites pour se positionner sur les épaules du cheval et que les pointes de l'arcade sont flexibles et tout : NON. Aucun véto, aucun biomécaniste chevronné, aucun ostéopathe, aucun sportif un peu conscient ne peut adhérer à une théorie pareille. Mais on l'entend, si si.]

2. la sangle, collée derrière les antérieurs, empêche le jeu des pectoraux ascendants et donc l'avancée des antérieurs (cf ici). Conséquence : comme au-dessus.

3. le garrot est verrouillé. Si vous avez lu religieusement l'article de PFE en lien, vous comprenez les implications. Si vous ne l'avez pas lu, allez le lire. Puis tirez-en les conclusions qui s'imposent.

4. le cavalier n'est pas centré sur sa selle. Son poids se retrouve balancé vers l'arrière, vers le troussequin, créant des points de pression au niveau des longs dorsaux. Il se retrouve à lutter pour garder son équilibre, et n'est pas à l'aise, donc gêne le cheval. 

5. les longs dorsaux sont des muscles locomoteurs (et non des muscles porteurs, comme on le croit à tort), dont le rôle est de transmettre l'énergie des postérieurs vers les antérieurs. Comme ils sont bloqués par le poids du cavalier, l'énergie ne peut pas circuler, on dit que le cheval n'a pas d'impulsion, il se tracte avec les antérieurs. Or ses antérieurs sont aussi bloqués (cf ci-dessus).

6. on force quand même le cheval à aller de l'avant. Comme il force, il se fait mal. Soit il réagit et est catalogué comme difficile ou vicieux, soit il ne dit rien et subit en silence, son mental et son physique se détériorant rapidement.

7. Et c'est parti pour la spirale infernale : ostéo, véto, infiltrations du dos, boiteries, tendinites, échographies, radios, arrêt du cheval, vente du cheval, Findus.

Tout ça à cause d'une selle mal placée.

saddle-too-far-forward2

Copyright site Strada

Selle placée trop en avant

Alors, certains selliers un peu futés récupèrent ce problème d'éducation des gens pour dire "moi j'ai conçu une selle qui recule le centre de gravité du cavalier, donc le cheval est mieux qu'avec une selle classique". Oui mais en fait non. C'est un vrai-faux argument. Parce qu'une selle adaptée et bien positionnée, qu'elle soit de dressage, de CSO, de randonnée ou western, placera le cavalier au milieu du dos sans créer de point de pression particulier. Donc c'est juste de la mauvaise foi, et une touche de malice qui profite de l'ignorance du consommateur, et ça, c'est pas bien. Dans ta face, TMTC!

Bon, maintenant que j'ai bien crié au loup, où c'est-y donc qu'on la met, la selle?

saddle-correctly-placed3

 

Selle bien placée - comparez avec la photo ci-dessus, c'est la même!

Même copyright aussi.

Plusieurs articles déjà parus traitent de ce sujet : 

- anatomie du dos, les bases
- fonctionnement biomécanique du dos
- la selle de dressage, côté cheval

Je vous invite à relire ces articles. Mais parce que c'est décidément trop important comme sujet, et que je table sur la paresse du lectorat ;-) je vous en recolle une tartine, garantie sans huile de palme.

Où placer la selle, et son impact sur la structure du dos?

La selle repose donc sur la cage thoracique et les muscles dorsaux du cheval, mais pas sur les EPAULES. Quand le cheval lève un antérieur, l'omoplate (l'os de l'épaule, recouvert d'une coiffe cartilagineuse appelée coiffe scapulaire) a un mouvement de rotation vers le haut, l'arrière, le bas puis l'avant (lorsque le membre revient en appui sur le sol). Si la selle est placée trop en avant, elle bloque ce mouvement et engendre des allures étriquées et un équilibre détériorié. La selle devra être placée 2 à 3 doigts derrière le haut de l'omoplate, à moduler en fonction de l'amplitude du mouvement de l'antérieur et de la construction de l'épaule (plutôt droite ou oblique). Sur certains chevaux, le recul est parfois très important : dans ce cas, il faut faire ajuster le panneau de sorte à ce que la tête de la scapula puisse se mouvoir librement.

B978141606069700002X_f002-001-9781416060697

Il est communément admis que le cheval porte environ 60% de son poids total sur ses antérieurs - ce que plusieurs études vétérinaires ont démontré, et notamment l'une de celles menées par la grande chercheuse Hillary Clayton fin 1990's (c'est une véto américaine qui mène plein d'études sur les interactions du cheval et du cavalier dans la pratique des sports équestres ; si vous avez des recherches à faire, allez sur ResearchGate). Cela explique donc que le centre de gravité du cheval soit positionné plutôt vers son avant-main que vers son arrière-main. Rajoutez à ceci l'absence de clavicules pour soutenir le thorax et son importante masse viscérale, alors qu'il y a les articulations sacro-illiaques à l'arrière pour donner un peu d'ancrage au tout. Finissez par la 80aine de kilos moyens du cavalier adulte tout habillé et livré avec sa selle et ses accessoires : vous avez une idée de la charge que supportent les antérieurs du cheval monté. Problème de pieds, problèmes de tendons, problèmes ostéopathiques... les implications de santé sont nombreuses, avant même de parler d'équitation.

COG-Piaffe

A propos d'équitation, tout le monde s'accorde à dire que le cheval dressé, c'est celui qui se met sur les hanches et qui porte grâce à son gainage et à la flexion de son arrière-main le poids de son cavalier et de son avant-main. Il faut savoir que cet aboutissement est le fruit d'un travail musculaire long et fastidieux, résultant d'une échelle de progression mise au point depuis plusieurs siècles. Or aujourd'hui, trop de cavaliers n'ont pas la moindre idée du fait qu'ils sont - littéralement - un poids pour leur cheval. On se retrouve donc avec des chevaux insuffisamment entraînés dans leurs corps et dans leurs muscles en vue de s'acquitter de cette tâche, simple en apparence seulement. Le cheval de selle, à partir du moment où il est monté, est et doit être considéré comme un sportif (danseuse dans certains cas, sprinters dans d'autres, parfois haltérophile ou champion du lancer de marteau). Il y a très souvent une mauvaise compréhension de ce que le cheval doit faire pour porter un humain sur son dos, et de nombreuses méthodes d'entraînement font souvent plus de mal que de bien. Je ne citerai personne.

Cela étant dit, quelle que soit votre spécialité, quelle que soit votre méthode d'entraînement, si vous positionnez la selle trop en avant, qu'elle ne peut pas distribuer correctement votre poids sur la partie porteuse du dos du cheval, et qu'elle bloque le fonctionnement de l'avant-main : vous avez une chance de ticket gagnant au concours de l'aller simple pour les emmerdes. Alors entraînez-vous à trouver l'arrière de l'épaule et à positionner votre selle en arrière de ce cartilage scapulaire, et votre chouchou vous remerciera beaucoup!