Et c'est à prendre au sens littéral du terme : physiquement.

Bon ils sont aussi tordus dans leur tête, parfois, mais c'est un autre débat =)

On fait tout ce foin autour de la symétrie du cheval, qu'il n'existe pas de cheval droit, que le dressage est là justement pour le redresser, l'équilibrer de ses deux côtés, blablabla. En réalité, une fois sur deux, ce n'est pas le cheval qu'il faut redresser mais le cavalier. Petit test : prenez un cheval assez "neutre" au niveau de son inflexion naturelle et deux cavaliers, un vrai gaucher et un vrai droitier, que vous faites monter tour à tour. Vous constaterez que les cavaliers n'auront pas du tout les mêmes ressentis.

Alors attends, je dis pas que la symétrie du cheval n'est pas importante et qu'il faut la négliger, pas du tout ; j'ai déjà écrit quelques articles à ce sujet, et de nombreux écrits y sont également consacrés (à signaler la parution - en format numérique pour le moment - du livre de Pierre Beaupère sur ce thème. Je l'ai pas encore lu mais je compte bien m'y coller). Mais il faut arrêter de reporter systématiquement la faute sur le cheval. S'il est plus difficile à main droite qu'à main gauche... en réalité c'est peut-être - probablement - de votre faute.

Il n'y a pas de raison que le cheval soit le seul à être asymétrique. Mon ostéo m'a fourni un élément de réponse intéressant sur la question : "pourquoi une majorité de personnes droitières?" D'après elle, c'est une histoire de densité des organes internes. Quand le foetus se développe, pour se stabiliser dans l'utérus, il "s'ancre" autour de l'un de ses organes les plus denses, le foie, en s'enroulant autour. Or le foie est à droite ; à gauche, on a l'estomac, qui est à l'inverse un organe creux. En maintenant cette position enroulée autour du foie, le côté droit se retrouve contracté pendant une longue période, et le côté gauche étiré. Est-ce à dire que les gauchers bâtissent leur existence sur du vide, ou sont montés à l'envers? pas vraiment. Mais ça donne une explication plutôt plausible à l'origine de la latéralisation humaine. Bon évidemment, c'est UN seul élément de réponse, les neurologues vous expliqueront plutôt que c'est lié à l'activité cérébrale...

Si vous parcourez le sommaire du livre de P.B. en cliquant sur le lien que je vous ai collé ci-dessus, vous verrez que c'est extrêmement fouillé au niveau du cheval, et ça a vraiment l'air bien fait. Mais il semble oublier qu'en équitation, il n'y a pas une, mais deux parties. Et je pense qu'il oublie une chose essentielle : de balayer devant sa porte de cavalier, avant d'aller mettre son nez dans les affaires de sa monture. Vouloir redresser son cheval c'est bien, mais si le cavalier n'est pas redressé c'est impossible à faire correctement. Bon, peut-être que P.B. est au courant de l'histoire, mais je trouve ça dommage que ça ne transparaisse pas dans le résumé de son livre.

Même à haut niveau, c'est assez rare de rencontrer des cavaliers qui ont conscience de l'importance de leur physique ; faut pas s'étonner ensuite si les non-cavaliers pensent que l'équitation n'est pas un sport! Le fait que Michel Robert soit considéré comme un OVNI par certains de ses pairs parce qu'il fait du yoga et prend soin de son physique est parlant ; pourtant, c'est la clé de son succès et de sa "durabilité" au plus haut niveau (il a quand même passé les 65 balais, le Michou!)

Du coup, le problème, c'est que peu de cavaliers sont sensibilisés à la question. Même les enseignants ignorent ça. Glenn me racontait comment il a corrigé un problème d'équilibrage en bidouillant une cale pour le plancher de l'étrier, histoire de compenser d'un petit centimètre le décalage des hanches d'une cavalière. La prof qui assistait à la séance l'a très mal pris, que le sellier voie instantanément un défaut qu'elle zappait allègrement depuis des mois. Bon, on en revient à la question de la formation des enseignants, et c'est pas le sujet ici.

Comment Glenn a-t-il décelé ce problème?

Parce qu'en saddle fitting, comme dans toutes les disciplines équestres ou spécialités associées au cheval, on recherche la rectitude. On veut voir un cavalier qui pèse également sur ses deux fesses dans le mouvement, on veut voir un cheval qui porte son paquetage de façon égale à droite et à gauche. On veut voir une selle droite, symétrique. Donc, en saddle fitting, on cherche tous les indices d'une potentielle dissymétrie.

Pourquoi?

1. l'équitation est un sport de "blocs". Le cheval, la selle, le cavalier : c'est un empilement de cubes les uns sur les autres. L'équilibre du tout est déterminé par la position de chacun. Si le cheval est tordu, le cavalier se tord pour compenser. Si le cavalier est tordu, le cheval se tord pour compenser. La selle est entre les deux : fatalement, elle absorbe tous les déséquilibres...

selle tordueCopyright Kitt Hazelton

2. une selle qui se retrouve tordue à cause de l'asymétrie du cheval et / ou du cavalier est une selle qui n'aidera en rien à corriger les déséquilibres du couple. Je n'en dis pas plus à ce sujet, je l'ai déjà abordé via la traduction d'un article de Kitt ici.
Attention, toujours, à la conception de la selle à l'origine. Certaines selles sont mal fabriquées et asymétriques dès le départ (évidemment, ceci est moins susceptible d'arriver lorsque l'on investit dans une selle faite à la main par un artisan que lorsque l'on achète une selle made in Pakistan).

Mais alors, dans ce cas, que faire?

C'est pas compliqué. On va en revenir aux bonnes vieilles bases des origines de la philosophie grecque, et à son célèbre "Connais-toi toi-même". Je vois des TAS de gens qui sont capables de me dire précisément ce que leur dadou d'amour avait au dernier passage de l'ostéo. Et quand je leur demande quand eux-mêmes sont allés pour la dernière fois chez l'ostéo, dans 9 cas sur 10 ils se mettent à bafouiller.

Mes chers disciples, je sais que pour la plupart d'entre vous votre cheval est la prunelle de vos yeux, et que rien n'est trop beau pour lui, que vous vous saignez pour lui offrir les meilleurs soins, le meilleur matériel. Mais rappelez-vous que dans tout ça, quand il vous porte sur son dos, c'est VOUS qui avez le plus grand impact sur son dos, sur son corps, sur sa santé. Et si vous n'êtes pas vous-mêmes en bonne santé, équilibrés, toniques, votre impact ne sera pas idéal. Reposez ce tapis de selle à 60€, et utilisez cet argent pour vous payer une séance d'ostéo. Le cheval il s'en cogne comme de son premier brin de foin, de son énième tapis ; par contre il vous préfère nettement avec un bassin débloqué et une colonne vertébrale bien alignée.

image005

Oups...

A lire : exemple de bilan postural. Imaginez la répercussion sur le cheval!

N'hésitez pas à signaler à vos enseignants, à vos selliers, à l'ostéo de votre cheval quand vous souffrez d'une scoliose, de hanches décalées. Guettez les signaux : une étrivière qui s'allonge plus que l'autre, une selle qui glisse systématiquement d'un côté ou dont un panneau est plus plat que l'autre, un cheval qui part systématiquement au galop sur le mauvais pied avec vous alors qu'il part très bien aux deux mains avec d'autres gens. Demandez à ce qu'on vous regarde à cheval, surtout de dos : c'est là qu'un oeil averti pourra vous dire que votre hanche droite est immobile et que la gauche fonctionne - dans la vraie vie les deux devraient fonctionner. Guettez l'apparition de comportements anormaux, de crispations qui n'existaient pas auparavant.

Bon et je parle même pas de l'influence de ce que l'on transmet au cheval via nos mains. Très fréquemment on aura plus de tension sur la rêne que l'on tient de notre main forte...

Appropriez-vous votre corps et vos sensations. Ce n'est malheureusement pas dans les moeurs français de faire tout ce travail sur soi, on est bien plus cérébral que physique (y a qu'à comparer les rayons d'une librairie française et d'une librairie anglo-saxonne, la section "self developpement" est 10 fois plus remplie chez eux!). Mais pour en revenir à l'Antiquité, les Latins prônaient "un esprit sain dans un corps sain" : l'un et l'autre sont liés, bien plus que l'on ne le pense.

Sachez que parfois, il n'y aura pas de solution, lorsque les problèmes sont installés depuis des années, et qu'on pourra les arranger un peu mais jamais les guérir complètement. Ou alors que la rééducation sera vraiment longue, et que c'est le moment où l'on aurait préféré ne rien savoir, et vivre avec sa selle tordue et son cheval boiteux sans se poser de questions... Mais parfois, on peut réussir à compenser une dissymétrie avec un petit travail sur l'équipement : cale sous le plancher de l'étrier pour une jambe plus courte que l'autre (faire des trous intermédiaires dans les étrivières n'est pas forcément une bonne idée) ; utilisation d'un tapis de correction, tant pour le cheval que pour le cavalier, au moyen de petites épaisseurs de feutre ou de mousse ; inserts de cales directement dans la selle (par exemple avec le système de chez Wintec). On peut bien sûr chercher à faire ses corrections soi-même, mais un regard extérieur est d'une aide cruciale - et si l'oeil est averti, la personne spécialiste du matériel équestre, c'est le top...

Pour résumer tout ça, si vous voulez prendre soin de votre cheval, prenez soin de vous. Et il n'y a pas que l'ostéo, bien sûr. Les podologues, les orthoptistes, les orthodontistes, les orthopédistes, tous ont un rôle à jouer, en fonction des problèmes identifiés. Le meilleur travail reste encore la correction de sa posture au quotidien, redresser la tête, bomber la poitrine, étirer la colonne vertébrale, contrôler ses appuis en position debout ou assise, essayer de faire un maximum de choses avec sa "main faible", etc.

Pensez que le système holistique dans lequel s'inscrit votre cheval vous concerne également. Vous faites partie d'un système holistique. Et quand vous additionnez cheval + cavalier, vous créez une entité qui de fait englobe les deux systèmes holistiques en un...

[pour l'anecdote, j'ai moi-même commencé à tordre légèrement ma selle vers la droite, parce que j'ai un côté droit très fort (malgré l'ostéo, le yoga, le karaté et la conscience du problème), et mon poney un côté droit faible. J'utilise un Mattes Correction System avec 5mm de feutre sous ma fesse droite. Ah oui : méfiez-vous, si vous êtes très tordu, des sans-arçon, des arçons flexibles et des arçons en plastique, qui sont trop souples et prennent trop facilement les défauts...]

Lecture complémentaire pour les anglophones, mais il y a des images que les non-anglophones comprendront très bien aussi. Et une étude de cas en anglais, mais idem, les photos sont parlantes.