On m'a transmis un petit article en anglais qui est juste parfait, donc je vous le traduis rapidement, ça met en jambe de bon matin.

Des études précédentes ont déjà établi que les problèmes de dos peuvent être engendrées par divers facteurs, tels que l'adaptation d'une selle, l'assiette du cavalier ou les méthodes d'entraînement utilisées.

Une étude a été menée par une équipe norvégienne sur des chevaux utilisés quotidiennement, pour relever le nombre de dorsalgies et en déterminer les causes probables et les facteurs de risques au niveau du matériel et des cavaliers. Au total, 73 chevaux (29 chevaux de club, 35 chevaux de particuliers et 9 chevaux de la police montée) de 9 structures différentes ont participé à l'étude. Leurs dos ont été longuement palpés par un vétérinaire, et les réactions ont été notées entre aucune, modérée, moyenne et forte. L'adaptation de la selle a été catégorisée par un instructeur d'équitation comme adaptée, trop large ou trop étroite.

Les chevaux montés principalement par un cavalier (chevaux de particuliers) ont été observés sous la selle ; l'attitude de la tête et de l'encolure du cheval, la position du buste, du bassin et des jambes du cavalier ont elles aussi été notées et qualifiées par l'instructeur.

Les résultats ont montré que 43,8% des chevaux réagissaient à la palpation et montraient des signes de douleurs dorsales, principalement situées dans la région coccygienne ; le taux de réactions était plus élevé chez des chevaux d'âge. Les chevaux souffrant de maux de dos étaient répartis dans les 3 groupes d'étude, la plus forte concentration se trouvant chez les chevaux de propriétaires. Seuls 46,5% de l'ensemble des chevaux avaient une selle adaptée ; 32,4% avaient une selle trop étroite, et 22,5% une selle trop large. L'inadéquation de la selle a été associée de façon statistique aux dorsalgies par des études antérieures.

Les chevaux montés avec une encolure fléchie fortement montraient plus de signes de douleurs que les chevaux plus "libres" dans leur attitude. Les chevaux dont le cavalier place son poids en arrière d'une ligne verticale (la ligne académique talons / hanches / épaules) sont plus sujets aux dorsalgies que les cavaliers qui montent en avant de cette ligne.

La conclusion de l'étude, c'est que la proportion de dorsalgies chez des chevaux en apparente bonne santé est plus élevée que ce à quoi l'on pouvait s'attendre - de même que la proportion de selles mal adaptées. L'adaptation de la selle et le style d'équitation pratiquée par le cavalier jouent un rôle important dans le développement des dorsalgies. Ces dorsalgies sont un véritable problème de santé qui devrait être géré en partenariat entre les vétérinaires, les experts en sellerie et les enseignants d'équitation.

Commentaire off : les dorsalgies sont un problème très courant, et multi-factoriel : il est très important de trouver pourquoi le cheval a mal au dos, et comment on peut régler ce problème. Il y a un véritable besoin d'études dans ce domaine, afin d'améliorer la prévention des dorsalgies chez le cheval monté.

Source
C.M.Mejdell & F- Aksnes, Saddle fit, degree of neck flexion and rider´s position associated with back soreness in riding horses. In: Proceedings of the 8th International Society of Equitation Science, Edinburgh 18-20th of July, 2012. Page 101, oral presentation.

***

Ma conclusion : enfin une étude scientifique avec un vrai protocole!

Pour résumer : ne vous penchez pas trop en arrière si vous montez, vous faites mal au dos de votre cheval. Ne vous penchez pas en avant non plus, vous surchargez ses épaules et vous le mettez sur l'avant-main. Bref : tenez-vous droit.

Et sinon : ne le bloquez pas dans son encolure en vous crispant sur les rênes.

Et enfin : vérifiez votre selle!

Amicalement,

Eugénie.